L’ homosexualité en France

locDepuis l’existence de l’humanité, les aspirations, les goûts et les préférences de chacun dans tous les domaines, sont propres à chaque individu. L’amour, cette merveilleuse alchimie entre deux êtres, longtemps située au niveau du coeur, garde tout son mystère malgré toutes les recherches scientifiques.

En effet, il demeure impossible de donner une explication rationnelle à ce sentiment qui lie deux êtres et les normalités établies jusqu’alors par la société sont-elles infaillibles? La France a eu l’intelligence d’admettre les différences entre les humains, par le biais de la loi de mai 2013, qui permet aux personnes de même sexe de convoler désormais en justes noces si elles le souhaitent.

Cette loi annonce clairement que le fait de tomber amoureux d’une personne du même sexe n’est pas en soi une anormalité condamnable et encore moins un délit. La loi rappelle à juste titre que la liberté de chacun s’achève où commence celle de l’autre. Au moment de la préparation de cette loi, les gens “bien pensants”, drapés dans une dignité qu’ils placent au-dessus des lois et de l’amour de son prochain, ont manifesté parfois violemment contre son adoption.

On aurait pu penser que les détracteurs ont vécu cette décision de l’Etat français comme une atteinte à leur propre vie. L’actualité soulève les grands mouvements de masse, parfois justifiés mais dans ce cas, bien futiles. Comment et pourquoi juger ce que l’on ne comprend pas? Les végétariens ne manifestent pas une ridicule haine des mangeurs de viande ou encore ceux qui préfèrent les chiens, ne méprisent pas ceux qui choisissent plus volontiers des chats en animaux de compagnie.

Par ailleurs, le regard des hétérosexuels intolérants sur les couples homosexuels diffère souvent selon qu’il s’agisse de deux hommes ou de deux femmes. Les hommes hétérosexuels sont souvent moins, voire pas du tout choqués par un couple de lesbiennes, alors que ces mêmes hommes seront parfois acerbes et intolérants devant un couple d’hommes.

Il semblerait que leur propre virilité soit menacée. Il est probable qu’ils se projettent inconsciemment au sein de cette relation qui ne répond pas à leur nature propre, alors que les lesbiennes ne les concernent pas directement. Les femmes quant à elles, n’éprouvant pas ce besoin d’afficher cette “virilité” et ne se sentent pas menacées par leurs semblables. De ce fait, elles n’éprouvent aucune animosité envers les femmes qui aiment les femmes.

Leur regard sur les couples d’hommes reste, pour les mêmes raisons, presque toujours bienveillant. En fait, l’animosité de certains hommes envers les homosexuels est sans doute provoquée par la peur de l’inconnu. Ils ne comprennent pas, alors ils décident de s’opposer à ce qui leur semble “anormal”.

La France a fait preuve d’une grande ouverture d’esprit en décidant de promulguer la loi sur le mariage pour tous. Reste à présent aux français à ouvrir leur coeur et d’accepter des différences qui ne présentent à l’évidence aucun danger pour eux. Un couple n’est concerné que par son propre foyer. Qu’il soit constitué par un homme et une femme, par deux femmes ou par deux hommes, n’a en réalité aucune incidence sur la société.

De même, la décision des homosexuels de se marier ou non leur appartient exclusivement, tout comme elle appartenait déjà aux hétérosexuels. La vie commune hors du mariage était condamnée autrefois, elle est souvent choisie aujourd’hui pour des raisons diverses, et là encore, le choix de vie n’appartient qu’au couple au sein de sa communauté, et ne concerne nullement la société.